Brassin collectifs – Oliv 4 – Boy Stout

Hop hop,

petit recap du brassage #4 dont voici la recette :

Boy Stout

Oatmeal Stout

Type: All Grain Date: 05 Aug 2017
Volume à fermenter: 15.00 l Brasseur: Oriane & Olivier
Volume d’ébullition: 18.03 l Durée d’ébullition: 90 min
Volume post-ébullition: 15.63 l Rendement: 72.00 %
Volume embouteillé: 15.00 l Rendement prévu: 72.0 %

Ingrédients

Ingredients

Amt

Name

Type

#

%/IBU
3.20 kg Pale Malt (2 Row) Bel (5.9 EBC) Grain 1 76.2 %
0.50 kg Chocolate Rye Malt (650.0 EBC) Grain 2 11.9 %
0.40 kg Oats, Flaked (2.0 EBC) Grain 3 9.5 %
0.10 kg Roasted Barley (1000.0 EBC) Grain 4 2.4 %
20.00 g Fuggle [5.60 %] – Boil 45.0 min Hop 5 17.3 IBUs
20.00 g Fuggle [5.60 %] – Boil 15.0 min Hop 6 9.4 IBUs
1.0 pkg SafBrew Ale (DCL/Fermentis #S-33) [23.66 ml] Yeast 7

Profil

Densité initiale prévue: 1.060 SG Densité initiale mesurée: 1.053 SG
Densité finale prévue: 1.015 SG Densité finale mesurée:
Pourcentage d’alcool par volume estimé: 5.9 % Pourcentage d’alcool par volume mesuré: 5.6 %
Amertume: 26.7 IBUs Couleur: 80.9 EBC

Profil d’empâtage

Type de profil: BIAB, Medium Body Poids total des grains: 4.20 kg
Volume de rinçage: 0.00 l pH de la maische: 5.20
Température de rinçage: 75.6 C Température du seau de filtrage: 22.2 C
Mash Steps

Name

Description

Step Temperature

Step Time
Saccharification Add 20.59 l of water at 73.1 C 66.7 C 75 min
Mash Out Heat to 75.6 C over 7 min 75.6 C 10 min
Rinçage: If steeping, remove grains, and prepare to boil wort

Carbonatation et Stockage

Type de carbonatation: Bottle Volume de CO2: 2.3
Sucre utilisé: Bottle with 80.28 g Table Sugar Vieillir pendant: 30.00 days
Fermentation: Ale, Two Stage Température de stockage: 18.3 C

Notes

On commence à être rodé pour le concassage, étape expédiée avec brio par ma co-brasseuse, en même je fais monter l’eau à température, 73°. Avant j’étais en multipaliers, là je teste une méthode plus rapide : monopalier en BIAB.

Une fois la température atteinte, on balance les grains, tout se stabilise à 65° environ, un petit coup de chauffe, et une fois atteintles 67¨°, on coup le feu et on ferme le couvercle. Je n’ai pas eu trop de perte de chaleur, j’ai du rallumer le feu 2 fois parce que la température était trop descendue.

75 minutes plus tard, on monte a 76 pour le mash out pendant 10 minutes et hop, on coupe. C’est à cette étape que j’ai béni le sac, on le sort, on essore un peu, et on est parti pour l’ébu !

Bon, en vrai on a un peu tâtonné sur comment poser le sac au dessus la cuve, mais après 2 ou 3 essais moisis avec une passoire, on fout la grille du four sur la cuve, le sac par dessus, et rulez

Après avoir bien pressé le sac, on part pour l’ébu. Note pour la prochaine fois, c’est à ce moment que si la densité le permet, je balancerais quelques litres de flotte à travers le sac de grain pour compléter le volume. Ah, et aussi, rallumer le feu pendant qu’on presse le sac, ça fera gagner aussi un peu de temps.

On rallume le feu pour monter à la température d’ébullition, ça va du coup plus vite que si j’avais fait un fly-sparge, encore un +1 pour le BIAB.

Donc on laisse tranquillement le moût cuire, on houblonne, et on écume de temps en temps. On se rend vite compte qu’on perd beaucoup trop de volume et que si on continue comme ça, on va finir bien en dessous des 15L prévus. En catastrophe je fais bouillir 2L d’eau que je rajoute au moût (merci le refracto qui permet de contrôler la densité facilement en cours de cuisson, et merci au Nain pour son outil http://univers-biere.net/outil_dilution.php). J’ai dû mal estimer le taux d’évaporation à l’élaboration de la recette -_-.

Bref on passe le tout au refroidisseur pour transvaser dans la cuve de fermentation et avoir le verdict : 13L :/. Bon, c’est pas la cata, mais ça fait un rendement pourri (54%)

On ensemence et on laisse le fût à la cave. DI : 1053

4h plus tard, c’est du glougloutement continu oO, j’avais jamais vu ça, et ça a duré une bonne partie de la nuit.

Donc en résumé, malgré des écueils, j’ai gagné quasi 2h sur mon temps de brassage (5h30, tout compris). Donc je pense continuer en BIAB mais en améliorant le process. Ah, et le refracto, c’est COOL,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s