Matériel – Upgrade et construction – Les cuves et les brûleurs

Les petites améliorations et le chariot trouvé, il était temps de commander les cuves.

Disons le tout de suite, j’avais pas envie de me casser le candy en cherchant des cuves pas chères pour économiser des clopinettes dépensées par la suite en outillage ou payées en problèmes de qualité. J’ai donc décidé d’investir dans SS Brewtech dont la réputation à ce jour est plutôt bonne.

J’ai donc fait une commande massive chez le Malt Miller qui est très efficace est sympa.
Au regard des volumes que je souhaitais faire et de l’évolutivité que je voulais avoir, j’ai décidé de porter mon choix sur une cuve d’ébullition de 60L pour pouvoir produire ~40L de produit fini, mais également une cuve d’empâtage de 40L.

Enfin, j’allais pouvoir goûter aux joies de ne PAS avoir à vider/nettoyer la cuve entre le filtrage et l’ébullition (problème usuel du mono cuve sans BIAB).

Voici le premier jet de montage de l’ensemble, avec un seul brûleur (car Malt Miller a oublié le deuxième malheureusement, mais l’a renvoyé à ses frais après !). En espace, le calcul était bon, ça tient parfaitement !

image1.png

Alors ouais, ça claque de bling quand même l’inox. J’ai rajouté de vannes deci-delà, notamment pour le whirlpool, mais chaque cuve venait avec sa vanne propre (en weldless assez bien fait). J’ai également commandé comme vu sur la photo un thermomètre et son doigt de gant (weldless aussi) pour la cuve d’empâtage.

En termes de qualité, rien à redire. Le matériel est impeccable, propre, tout se fixe sans souci et c’est vraiment du beau travail.

A l’intérieur de la cuve d’empâtage, celle-ci est graduée et on voit sur la photo ci-dessous le faux fond que j’ai commandé (dont je suis super ravi je dois dire) :

IMG_20180218_123600.jpg

Pour la recirculation, j’ai fait le choix de prendre les outils natifs chez SS Brewtech, c’est à dire une espèce d’engin de recirculation qui se branche sur un tuyau en 3/8″ tout en haut (dont je ne suis pas super satisfait rétrospectivement). Sa forme m’a laissée perplexe, surtout vu le nom de la marque :

IMG_20180216_195945.jpg
Beer brewing macht frei?

Au niveau de la cuve d’ébu, préférant le commerce local (et ayant plus confiance en celui-ci), j’ai commandé un bras de whirlpool sur mesure et son raccord à compression chez Hugh à nouveau.

Voici ci-dessous la cuve d’ébullition avec son raccord branché, des tuyaux en bordel et leurs camlocks (pr0n!), ainsi que le trub dam.IMG_20180216_195957.jpg

Le trub dam, c’est ce petit engin :

Son utilité c’est d’assurer que le trub, c’est à dire le « dépôt » suite aux différentes cassures/houblonnage qui se retrouve en cuve d’ébullition passe le moins possible en sortie (dans mon cas particulièrement pour éviter de boucher le refroidisseur à plaques).

Une fois tous les raccords branchés, j’ai rempli d’eau et commencé à faire des petits tests d’étanchéité. A froid en premier, mais par la suite à chaud (car la dilatation agit sur les joints). Tout marche !

Le gaz, clairement, par rapport à l’électrique, c’est plus joli :

IMG_20180217_141720.jpg

Bref, quelle est la suite ? La connectique bien entendu, les vannes notamment en accès sur la pompe et le montage global sur le chariot. Suite au prochain épisode !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s